A l’heure où tout le monde se met au jardin, pourquoi ne pas faire pousser quelque chose qui arrache un peu ! Les piments sont assez faciles à cultiver mais Pekocko peut sans doute vous faciliter la tâche en vous communiquant quelques règles de base. 

Voici donc un petit guide de la plantation rédigé par les fous de piments que nous sommes. Parce que pour faire de bonnes sauces, il faut de bons « chilies ».

  

collection de graines

Episode 1   De la semence au plant
    

De manière générale,  il est plus aisé de cultiver des piments peu forts de la famille Capsicum Annuum (Cayenne, Jalapeno, Fresno…) tandis que les hybrides très forts de la famille Capsicum Chinese (Habanero, Trinidad Moruga Scorpion, 7-Pot, Bhut Jolokia…) sont plus exigeants et demandent plus de soin. 

Votre problème principal sera de bien appréhender l’horloge biologique des piments. Si vous souhaitez cultiver des piments puissants, il vous faudra faire preuve de patience : entre le semi et le fruit, pratiquement 9 mois peuvent s’écouler pour qu’un plant puisse donner son rendement optimal... Et même cela vu notre climat, c'est loin d'être évident. 

On peut cultiver les piments en pleine terre, dans une serre et même dans les pots sur son balcon.  Ils aiment le plein soleil. 

Côté chaleur, elle est certes nécessaire mais pas tant que ca. Après tout les piments poussent chez nos voisins anglais et en Scandinavie. 

La recette en mode express la voici en 4 ingrédients : Bonnes semences + Engrais + Humidité + Soleil 

   

Quant au choix de variété et de la semence, voici notre recommandation :


Si vous  disposez de peu de place et si vous débutez, choisissez plutôt des variétés au bon rendement (Cayenne, Jalapeno, Habanero, toutes les Aji, Tabasco...). Vous éviterez les hybrides très récents de type (F1-F5) même s’ils sont visuellement très attirants. 

Prenez en compte qu’un plant de Habanero même planté dans un pot, peut produire jusque 2,5kg de fruits dans l'année. A titre de comparaison, un plant de Carolina Reaper ne produira pas plus de 400g de fruits. 
 

En ce qui concerne les premières semences, nous vous invitons à vous les procurer chez des semenciers, renommés et connus. 

Chez Pekocko, nous ne commercialisons pas nos semences.  A chacun ses spécialités et savoir-faire. Les nôtres c’est de faire pousser des piments et de cuisiner des sauces pimentées gastronomiques.  

Bref, pour démarrer, acheter chez un professionnel ! c’est le seul moyen d'éviter les mauvaises surprises. Qui veut d'un Trinidad Moruga Scorpion avec la moitié de ses unités Scoville, ou de faux Carolina à peine plus forts que des Habanero.  On évitera aussi les embrouilles autour des noms des piments  :  les semenciers amateurs se plaisent parfois à opter pour des appelations fantaisistes ou faire des traductions maladroites de noms de piments d'origine anglo-saxonne.  

Maintenant, on peut parier qu' à un moment ou l'autre, vous allez avoir envie de cultiver vos propres semences.  Un dernier conseil : Prenez bien en compte le fait que les piments sont très sensibles au croisement. Vous devrez donc être très rigoureux au moment de la sélection. 

Isolez bien vos plants.

Les piments sont  de « chauds lapins » qui aiment à se mélanger. C’est toujours joli à observer mais le résultat au niveau du goût est rarement celui qu’on attend. 

Pour conclure, voici la liste des semenciers sérieux que Pekocko peut recommander après plusieurs années de collaboration :

 • https://www.semillas.de/

 • https://www.fatalii.net/ 

 • https://thehippyseedcompany.com/   

L'épisode 2 : Du plant à la pleine terre sera disponible d'ici quelques jours