C’est en effet, l’une des premières questions qu’on nous pose. Pourquoi cet animal, nous qui aimons plutôt les chats ? Il doit d’ailleurs y avoir une photo de Mitsy dans la galerie.  

Alors quelles raisons nous ont poussé à choisir ce mammifère des bois comme emblème pour notre logo ? Tout simplement parce que nous sommes fans de cerfs, comme George Clooney aime les cochons ou Nicolas Cage, les pieuvres.  Ce sont des choses qui arrivent.

Plus sérieusement, Ziga, l'un des co-fondateurs a décrété qu’il n’y aurait pas de têtes de morts, faucheuses et autres squelettes sur nos bouteilles, comme cela se voit beaucoup chez nos voisins américains.  Pour être tout à fait honnête, le reste de l’équipe n’a pas eu trop notre mot à dire vu que c’est Ziga, qui, en plus de cuisiner nos délicieuses recettes, s’occupe de la partie design... et que c'est son métier. Donc va pour le cerf qui incarne à la perfection la Force et la Noblesse. C'est un fait, nos sauces, elles arrachent, surtout les 8 et 9, qui sont de l'avis de tous, ultra-puissantes. Quant à la noblesse…nous assumons : nous sommes des artisans et travaillons sans additifs en cultivant nos piments et cuisinant nos sauces à base de piments frais (c’est à dire non séchés ou fermentés). 

Faire coexister piments et gastronomie, un choix pas évident et pas toujours compris par les amateurs de sauces pimentées traditionnelles…Quant aux épiceries habituées à vendre soit du piment d'Espelette, soit du Tabasco, on ne vous en parle même pas ! Il y a toute une éducation à faire. C'est donc un vrai pari de lancer Pekocko.

Mais revenons au cerf : ce sympathique mammifère vit à la fois en Slovénie et en France. Çà tombe bien nous aussi. Il est noble, fier et courageux comme nous ;-) Voilà pour l’explication. 

Depuis qu’on l’a fait figurer sur nos bouteilles, on en voit partout… mais çà, c’est parce qu’on mange beaucoup, beaucoup de piments. 

Les effets du piment  sur le corps et le cerveau : ce sera d’ailleurs le sujet d’ un prochain billet.  

 

"Où sont les poulardes ? J'ai faim ! Où sont les veaux, les rôtis, les saucisses ? Où sont les fèves, les pâtés de cerf ? Qu'on ripaille à plein ventre pour oublier cette injustice !” 

                                                    Le comte Godefroy de Montmirail